Les Résidences Napoléoniennes à Portoferraio

L’Ile d’Elbe n’est pas seulement un paradis naturel, apprécié pour ses trésors naturels et géologiques. Elle est aussi célèbre pour avoir accueilli Napoléon lors du bref exil qui a succédé à a désastreuse campagne de Russie et à la défaite de Leipzig.

Sa présence à Portoferraio a laissé d’importants témoignages. Au cours de son séjour, qui dura moins de 10 mois, Napoléon sut administrer avec énergie son nouveau royaume, la Principauté de l’Ile d’Elbe, en y réorganisant les transports, les commerces et l’agriculture. Outre à introduire d’importantes innovations, il dessina aussi le drapeau de l’île – blanc avec trois abeilles dorées sur une bande rouge – qui flotte toujours fièrement sur l’Elbe.

Napoléon décida de s’installer dans une résidence située entre Forte Stella et Forte Falcone, sur les hauteurs de Portoferraio: la Villa dei Mulini. Il la fit restructurer pour y recréer une petite cour qui attira peintres, musiciens et artistes divers. Trois femmes furent à ses côtés pendant son exil sur l’île: sa sœur Pauline, sa mère Letizia et sa maîtresse, Maria Walewska. L’existence monotone de Portoferraio fut balayée par la princesse Pauline Bonaparte, femme belle et intelligente, qui y fit souffler un vent d’énergie et de nouveauté.

parallax background

Jamais la ville n’avait été aussi élégante et aussi bien fréquentée. Napoléon fit construire un petit théâtre richement décoré – le Teatro dei Vigilanti – sur les hauteurs de Portoferraio, en transformant l’ancienne église du Carmine. Depuis sa résidence, qui donnait sur la falaise à l’entrée du golfe de Portoferraio, il pouvait surveiller aussi bien la ville que les bateaux qui entraient dans le port. Cette villa est facilement accessible depuis le centre historique, en empruntant un escalier dite «salita Napoleone», à côté de la piazza de la Repubblica, où se trouve un vaste parking. Certes plus sobre par rapport aux fastes de Versailles, cette demeure abritait néanmoins une Salle de Réception, une Salle des Officiers, une Salle des Valets, le cabinet privé de Napoléon, avec ses livres préférés, et sa chambre à coucher. Le tout décoré dans le plus pur style de l’époque.

Pour l’été, il opta pour une résidence plus fraîche, nichée dans la verdure, à proximité immédiate de Portoferraio: la Villa di San Martino, cadeau de sa sœur Pauline, qui l’acheta après avoir vendu un précieux collier de perles. Il la fit réadapter selon le goût de l’époque et en s’inspirant de ses campagnes militaires. La Salle Egyptienne et la Salle des Colombes en sont un exemple. La Villa fut agrandie, en y ajoutant une galerie, par le prince Anatoli Demidoff, cousin et fervent admirateur de l’empereur. C’est ici qu’est conservée une statue de sa sœur Pauline, sculptée par Antonio Canova et dite «La Galatée».

Depuis l'Hôtel Acquamarina à Portoferraio, la Villa est accessible en 10 minutes en voiture, en empruntant la route en direction Procchio-Marina di Campo. Au bout de 5 km, se trouve une bifurcation, bien signalée. Tourner à gauche, sur la route qui mène directement à l’entrée de l’allée de la Villa di San Martino. Un vaste parking accueille voitures et autocars.

Voici une vidéo de tout ce qu’on peut voir à la Villa dei Mulini:

Voici une vidéo de tout ce qu’on peut voir à la Villa di San Martino:

Français